Commission Junction et le Web 2.0

Comission Junction est l’une des plus grandes régies publicitaires professionnelles internationales opèrant sur le Web. Avec un jolie nom de domaine http://www.cj.com, elle dispose d’un réseau étendu d’annonceurs et de webmasters affiliés.

Vu que je fais partie de ce réseau, je viens de recevoir un e-mail que les administrateurs de cj.com qui contient un joli article intitulé : « Leveraging Emerging Web 2.0 Technologies to Drive Sales »

Cet article montre l’importance accordée par plusieurs régies publicitaires au développement du WEB 2.0 et l’usage de ces technologies pour évoluer le Webmarketing.

En  fait, plusieurs régies utilisent maintenant ces techniques et notemment :

  •  l’Automatic Content pour actualiser la publicité entre l’affilié et le serveur de la régie
  • Les trusted Feed (flux RSS à usage publicitaire) servent aussi à dynamiser l’affichage des nouvelles offres…

Ainsi, Commission Junction est pour intégrer la publicité dans le nouveau web social ! Elle encourage au « Tagging » au « Bookmarking » pour cibler un public plus varié !!!

Le Web 2.0 risque d’être pollué avant de naître !
 

2 réflexions sur “Commission Junction et le Web 2.0

  1. Si rien n’empêche des publicitaires de spammer des sites communautaires, le résultat n’en vaut pas vraiment la chandelle.
    En avançant masqué, les publicitaires ont beaucoup plus à perdre qu’à gagner sur les communautés en lignes et réseaux sociaux.
    Le faux blog vichy en a été l’exemple le plus marquant. Constitué de faux témoignage il a discrédité cette opération de communication.

    De même, sur les digglikes, un post publicitaire est un moyen sûr pour se faire mal voir ou se faire bannir ! résultat, l’utilisateur fautif se voit mal noté, plombant sa réputation en ligne de façon durable…

    Sur Wikipedia, les articles promotionnels sont vite démasqués, corrigés et contrôlés, comme l’a montré l’affaire de l’EPR pendant les présidentielles.

    Au final, les annonceurs pour véhiculer leurs messages doivent converser avec les communautés, de façon visible, franche.
    Quelques exemples d’utilisations innovantes de pub Web 2.0 :

    Le marketing viral. Si il commence à montrer ses limites, les vidéos et autres goodies ont un fort potentiel. Circulant grâce aux internautes, ils sont mieux reçus qu’une pub imposée. Coca cola avec son agent conversationnel Ray Lepositiveur crée un engouement chez les utilisateurs du messenger de Microsoft.

    La création de communautés : partenariats ou créations de sites communautaires autour d’une marque, un bon moyen d’entammer un dialogue avec ses consommateurs. En lançant un digglike, Dell a réussi son coup de pub, en profitant du feedback de ses clients pour améliorer ses produits.

    Enfin d’autres pistes sont à explorer, comme l’initiative originale de Phillips avec Last.fm. Les utilisateurs étaient invités à tagger « freedom » leurs musique évoquant la liberté. Une opération promouvant un casque sans fil…

  2. Je suis pour l’intégration des services dans le Web social !
    Mais, contre l’usage naif de l’automatisation dans l’affichage de la publicité, qui pourrait même donner une mauvaise face au Webmarketing.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s